Hélicette chagrinée

Backeljaia gigaxii (L. Pfeiffer, 1847)

Classe : Gastropoda Ordre : Stylommatophora Famille : Geomitridae Sous-Famille : Helicellinae Tribu : Helicellini Genre : Backeljaia
Chargement...

  • 49
    observations

  • 36
    communes

  • 22
    observateurs

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2023
Titre Auteur
Clef des familles d'escargots à coquille à spire plus large que haute SLEM
Description :

Date : 2024-04-28
Clef des Geometridae de Nouvelle-Aquitaine SLEM
Description :

Date : 2024-04-23
Barataud Julien - Bernard Yannig - Bird () - Ceylo Dominique - Charbonnier Yohan - Cucherat Xavier - Duboc Pascal - Espaces Naturels Sensibles Département De La Gironde - Gaspandre () - Guerbaa Karim - Inconnu (cd33) - Jourde Philippe - Laurent Charles (société Linnéenne De Bordeaux) - Leonard Lilian - Naudon David - Naudon Isabelle - Nicolas Vincent - Noilhac Frédéric - Non Renseigné (non Renseigné) - Paillet Nathalie - Slem - Vignes Jean Claude

Informations espèce

4-8 x 6-15 mm. Coquille fortement déprimée dessus, avec une spire basse conique/convexe de 5-5.5 tours, suture peu profonde, rarement anguleuse à la périphérie. Ombilic profond, modérément large (1/5 du diamètre de la coquille) et légèrement excentré. Le dernier tour peut être évasé. Ouverture arrondie, éventuellement anguleuse sur le bord columellaire, avec possiblement un épaississement interne faible. Coquille blanche ou brun pâle avec habituellement des bandes spirales souvent interrompues donnant un aspect marbré à la coquille. La striation est bien marquée, fine et régulière. L'espèce est d’identification délicate et peut être confondue avec Xeroplexa intersecta.Cette dernière est souvent plus déprimée et anguleuse que B. gigaxii, la striation plus grossière et peut présenter de fines stries spirales autour de l'ombilic. Anatomie : Le sac du dard a généralement la forme d'un petit mamelon globuleux dont la base présente des traces de pigmentation et une constriction plus ou moins prononcée. Le canal de la bourse copulatrice montr également des traces de pigmentation. Le vagin est court et trapu, au plus deux fois la longueur du sac du dard. Présence d'une pigmentation, plus ou moins forte, à la base du sac du dard et sur le canal de la bourse copulatrice.
Lieux secs et ouverts, habituellement sur calcaire.
Ouest-européenne. Ouest, centre et sud de la France ; en Nouvelle Aquitaine, elle est dispersée et rare, présente essentiellement en terrain calcaire : bassin corrézien de Brive, Pays basque, Charente maritime, Bordelais...
Candidula gigax | Candidula gigaxii (L. Pfeiffer, 1847) | Helix acentromphala Bourguignat, 1880 | Helix andalusica Kobelt, 1882 | Helix caperata var. gigaxii L. Pfeiffer, 1847 | Helix danieli Bourguignat, 1860 | Helix heripensis J. Mabille, 1877 | Helix hispalina Servain, 1880 | Helix limatula Locard, 1899 | Helix phlomiphila Mabille, 1881 | Helix ramburi Mabille, 1867 | Helix valcourtiana Bourguignat, 1880 | Helix xenilica Servain, 1880
Liste rouge européenne : Préoccupation mineure | Liste rouge mondiale : Préoccupation mineure | Liste rouge nationale : Données insuffisantes

Observations par classes d'altitudes